La parole des partenaires

"La position du Conseil Régional n'a pas changé: après la mise en service de la LGV et l'organisation des dessertes en 2017, Brest et Quimper ne seront toujours pas à 3h de Paris ni à 1h30 de Rennes. Le débat public a révélé qu'après 2017, la pointe Finistérienne sera toujours confrontée à un problème de desserte, d'une part, en termes de temps de trajets pour relier Rennes et, d'autre part, en termes de desserte interne du département du Finistère. Ainsi, les questions de la desserte du Finistère et celle de la desserte en Finistère sont intimement liées et il devient incontournable d'associer aux dessertes de Brest et de Quimper celle des relations entre ces 2 villes du Finistère. Par ailleurs, en 2017, la relation entre Rennes et Nantes n'aura pas été améliorée, or la remise à niveau de cette desserte devient une urgence exprimée également par les deux métropoles."

Gérard LAHELLEC, Vice-président du Conseil régional de Bretagne

"Partagés, concertés, expliqués, les projets doivent faire l’objet du plus large débat possible avec les citoyens, les institutions, les acteurs économiques du territoire et les associations. Le débat public qui s’est achevé début 2015 a été un moment particulièrement important. Cependant, les réunions publiques n’ont pas suffisamment mobilisé. Elles n’ont pas permis d’expliquer. Elles n’ont pas permis de construire ensemble. Elles n’ont pas permis de décider. L’enjeu de cette nouvelle phase, c’est pour moi, toucher les personnes concernées et en particulier les citoyens et les usagers, partager avec les acteurs du territoire, avancer ensemble. C’est donc une phase complémentaire de concertation dont chacun doit se saisir pour faire le choix de l’avenir."

Alain HUNAULT, Président de la Commission transports, Mobilité et infrastructures, Conseil régional des Pays de la Loire

"En juillet 2017 les Bretons et les Finistériens bénéficieront de la mise en service de la ligne à grande vitesse Bretagne - Pays de la Loire avec un gain de temps important vers Paris et une offre de services renforcée en Bretagne avec le cadencement des TER. En 2017 auront également lieu les travaux de rénovation et de modernisation de la ligne Brest-Quimper pour lesquels le Conseil départemental du Finistère, la Région Bretagne, Brest Métropole et Quimper Communauté se sont fortement engagés. Ces investissements, étudiés, préparés et programmés de longue date, sont importants mais ne suffisent pas à atteindre nos objectifs d’accessibilité pour l’Ouest de la Bretagne. C’est pourquoi ils sont poursuivis par l’étude de liaisons nouvelles Ouest Bretagne et Pays de la Loire pour garantir que nos enfants disposeront eux aussi, à l’horizon 2030-2040, d’un service ferroviaire adapté à leurs besoins, qu’il s’agisse d’aller travailler, étudier, au quotidien en Bretagne ou voyager au-delà. Ces études d’amélioration du réseau ferroviaire à l’ouest de Rennes et entre Rennes et Nantes tiennent compte du dynamisme de nos territoires : 25% de population en plus attendue en 2040 dans l’Ouest, le Finistère qui comptera plus d’un million d’habitants. Qu’il s’agisse des trains du quotidien, des trains longue distance, du transport de marchandises, nous devons réfléchir dès aujourd’hui à nos besoins d’ici à 25 ans. Nous invitons donc les Finistériens à se saisir de cette nouvelle phase d’étude et de concertation pour prendre connaissance des projets à l’étude et pour exprimer leurs attentes et leur avis à l’aide du site Internet consacré à ce projet."

Nathalie SARRABEZOLLES, Présidente du Conseil départemental du Finistère

"Pour le Département de Loire-Atlantique, les enjeux de la Ligne-Nouvelle-Ouest-Bretagne-Pays-de-Loire (LNOBPL) sont d’abord ceux d’une recherche d’une diminution significative du temps de parcours entre Nantes et Rennes. A cela s’ajoute, également, le souhait de l’amélioration des dessertes locales en matière de fréquence, de cadencement et de capacité. Le Département insiste aussi sur l’opportunité que représente LNOBPL pour relancer le fret ferroviaire notamment via le Port de Nantes-Saint-Nazaire. Enfin, les questions de développement durable étant au cœur des politiques mises en œuvre par le Département, la limitation des impacts agricoles et environnementaux devra être au cœur des arbitrages dans le choix des tracés. Cela supposera par exemple la création de réserves foncières maintenant le potentiel agricole et la biodiversité du Département."

Philipe GROSVALET, Président du Conseil départemental de la Loire-Atlantique

"Placer Brest et Quimper à 3 heures de Paris et arrimer la Bretagne aux grands réseaux d’échanges européens dans les meilleurs délais constitue un enjeu primordial pour l’accessibilité, la compétitivité et le développement durable des territoires de l’ouest breton. Surtout, ce dessein doit prend en compte la nécessité de traiter paritairement les barreaux nord et sud. Relier Brest et Quimper à Rennes en 1H30, en desserte commerciale, avec 2 arrêts intermédiaires est un impératif d'aménagement du territoire pour l'ensemble de la Bretagne. Avec l’enjeu stratégique de la desserte de Paris, c’est cela qui permettra les dessertes intra régionales rapides, cadencées et pérennes qui constituent le socle de la mobilisation de Brest métropole et de ses partenaires autour d’un scénario bleu aménagé. La nouvelle étape de concertation qui s’ouvre doit donc permettre de consolider ces attentes fortes au service des populations, entreprises et forces vives de l’ouest breton et des Pays de Loire."

François CUILLANDRE, Président de Brest métropole

"Le projet LNOBPL va permettre de soutenir l'attractivité de la Métropole nantaise en renforçant le maillage ferroviaire au sein des agglomérations du Pôle Métropolitain Loire Bretagne. C'est un maillon central d'un système ferroviaire du Grand ouest raccordé au réseau ferroviaire de liaisons rapides nationales et européennes. Sa réalisation rendra, entre autre, le train plus attractif que la voiture entre Nantes et Rennes. Ce projet bénéficiera aussi au transport ferroviaire du quotidien puisqu'il permet de développer l'offre TER sur l'ouest de l'étoile ferroviaire nantaise et faciliter le développement du fret. La poursuite de la concertation est une opportunité pour partager et approfondir ce projet global de mobilité durable."

Johanna ROLLAND, Présidente de Nantes Métropole

"L'accessibilité constitue un enjeu majeur pour notre territoire, c'est pourquoi le projet LNOBPL est un projet essentiel à la fois pour renforcer :

  • l'attractivité économique, en garantissant une amélioration significative de l'accessibilité du Grand Ouest, aujourd'hui encore pénalisé par sa situation excentrée par rapport aux grands axes d'échanges nationaux et européens ;
  • la mobilité du quotidien pour l'ensemble des territoires bretons et ligériens.

Ce projet de lignes nouvelles permettra également une desserte ferroviaire performante et indispensable au renforcement des synergies entre les Métropoles du Grand Ouest."

Emmanuel Couet, Président de Rennes Métropole