Desserte de l'Aéroport du Grand Ouest

0
0
le 18/02/2017
Par yannx23

Bonjour,

Je me permets de proposer ce scenario, plutot axé sur la pointe bretonne.

Il ne prend pas en compte au vu de la situation actuelle, la construction de NDDL, et donc de desserre ferroviaire associée.

cordialement,

Yannick

2
0
le 05/02/2017
Par Yaouank35

Nantes/Naoned, Rennes/Roazhon et Brest sont trois villes qui ont acquis le statut de métropole, la Bretagne (Loire Atlantique incluse), à un énorme intêret à renforcer une triangulation entre ces trois villes tout en renforçant l'accessibilité d'autres moyennes villes.

A une époque où la LGV arrive dans le pays Rennais, ou les Bretons se déplacent de plus en plus, et que les trois métropoles Bretonnes prennent en importance, il faut un projet audacieux, qui relie les trois grandes villes plus efficacement tout en irriguant le territoire.

0
0
le 21/01/2017
Par Niak

Encore des réflexions stériles.... Le principe de base du TGV, pour qu'il soit rentable, est de relier très rapidement les grandes villes entre elles et la capitale. Ceci passe par l'utilisation de ligne à grande vitesse spécifique. Le TGV sera alors concurrentiel avec le transport aérien. Aujourd'hui on essaie de tricher et d'améliorer le réseau existant et faire rouler le TGV à des vitesses "basses" (- de 300km/h) et chaque commune impactée par la traversée revendique un arrêt. On obtient donc un train rapide hors de coût, peu concurrentiel et peu performant. Lorsque monsieur X prend l'avion sur un parcours national, il parcourt quelques kilomètres pour son rendre dans un aéroport. Il a alors accès a un avion qui va effectuer un vol a destination d'un autre aéroport à une vitesse vraie 500 à 600 km/h peut-être même moins et les prix sont très élevés et le confort très limité.

La voiture est l'autre concurrent du train, elle offre plus de souplesse, mais reste moins rapide, plus risquée (accidents radars embouteillages pollution etc) et surtout beaucoup plus chère (prix des carburants, péages, amendes, écologie).

Le TGV met Marseille à 3h10/3h15 de Paris, sans formalités complexes d'embarquement à un prix raisonnable. Il faut faire la même chose à l'ouest Nantes-Paris à 1h45 et Brest - Paris à 2h30. Les solutions entre les deux mènent à rien, et à terme condamneront le TGV.

0
0
le 18/01/2017
Par iroise

rappel scénario n °1 du Conseil de développement de la Métropole et du Pays de Brest axé sur une amélioration Brest Rennes et Brest Quimper Nantes ( Avec  moins 16 minutes sur Brest Landerneau Quimper)   gain également sur Quimper Rennes.

 

0
0
le 18/01/2017
Par iroise

scénario n°3 du Conseil de développement de la Métropole et du Pays de Brest scénario préférentiel

amélioration Brest Rennes avec objectif Brest Rennes 1h30 et Brest Quimper Lorient Nantes en 2h30  avec Gain de 16 minutes sur Brest Quimper, de 23 minutes sur Brest Lorient et de 31 minutes sur Brest Nantes scénario intéressant aussi st Nazaire 

0
0
le 18/01/2017
Par Resyak
7
0
le 14/01/2017
Par iroise

Ce projet de 5300 M€ permet de répondre à l'ensemble des critères de LNOBPL en restant dans l'enveloppe du débat public avec un gain de 16 minutes sur Brest Quimper, 19 minutes sur Brest Rennes avec une ligne nouvelle Landerneau Morlaix et Lamballe Rennes, 11 minutes sur Quimper Rennes, 9 minutes sur Quimper Nantes et sur Rennes Redon... et 25 minutes sur Rennes Nantes

0
0
le 14/01/2017
Par Sophie Alessandri

Relier Brest Carhaix par train ou bus pour une accessibilite quotidienne afin de favoriser l'emploi et également l'accessibilité à l'hôpital pour une meilleure offre de soins sur Carhaix

0
0
le 06/12/2016
Par Léo

Il est très dommageable qu'aucune amélioration ne soit proposée pour la desserte de Saint-Nazaire et de la Presqu'île ! Cette zone est la grande oubliée de la concertation alors que c'est la cinquième zone des deux régions en terme d'importance de population. Aucune amélioration de la liaison avec Nantes, pas d'amélioration de la desserte avec Rennes alors que la situation actuelle est calamiteuse. Un barreau AGO/Savenay permettrait d'établir une liaison vers l'aéroport de la première zone touristique et deuxième zone d'affaires du département de Loire Atlantique et de démultiplier l'offre vers Paris via Rennes, ramenée à 1H30 de la capitale par la LGV BPL.