Les objectifs

Améliorer l’accessibilité de la pointe bretonne : Brest et Quimper à 3 heures de Paris

Cet objectif s'inscrit dans le prolongement des améliorations actuelles du réseau ferré notamment de la mise en service de la LGV BPL (Ligne à Grande Vitesse Bretagne - Pays de la Loire) en juillet 2017. Il répond aux exigences des territoires de la pointe bretonne de diminuer leur éloignement des autres ensembles urbains ou centres de décisions à trois échelles (nationale, régionale et locale).

 

Améliorer l'accessibilité vers/depuis Paris : dans la continuité de la LGV BPL

Cet aspect essentiel naît de l'ambition d'intégrer, pour les villes de la pointe bretonne, le cercle des villes situées à moins de 3h de Paris. Cela constitue un facteur d'attractivité du territoire et d'accessibilité pour le Finistère aux centres de décisions.

Quels sont les apports du projet de la LGV BPL en 2017 ? Cette ligne à grande vitesse permet de réaliser de meilleurs temps de parcours. Ainsi, les meilleurs services TGV desservant la pointe bretonne afficheront des temps de parcours de l’ordre de 3 h 15 pour des trains sans arrêt et avec des conditions d’exploitation particulières, et de l'ordre de 3 h 25 pour des trains avec trois arrêts intermédiaires, trois fois par jour, permettant de gagner environ 40 minutes par rapport à la situation antérieure.

Pourquoi tendre vers l’objectif des 3 heures ? Ce cap est considéré comme un critère important pour le choix d’implantation des entreprises comme pour l’attractivité des pôles universitaires – il permet ainsi d’envisager les déplacements professionnels à la journée. Mais ce seuil est aussi un atout pour le développement d'une économie touristique de court séjour.

 

Améliorer l'accessibilité aux autres métropoles du territoire : Rennes et Nantes

Ces dix dernières années, différents travaux ont eu lieu sur les axes Rennes – Brest et Rennes – Quimper afin d'améliorer leurs performances en temps de parcours et en nombre de circulations permises.

Au-delà des chantiers déjà réalisés, la question de la connexion de la pointe finistérienne aux capitales régionales de l'ouest demeure un enjeu important des territoires. Ce point est développé dans l’objectif Renforcer le réseau inter-villes et l'irrigation des territoires.

 

Améliorer l'accessibilité entre les villes de la Bretagne occidentale : la liaison Brest – Quimper

La prise en compte de cette échelle de déplacement est un apport direct du débat public de 2014-2015. Les expressions recueillies ont mis en évidence qu'une meilleure accessibilité de la pointe bretonne passe également par une amélioration des liaisons internes au Finistère. Du point de vue ferroviaire, l'amélioration de l’axe Brest – Quimper apparaît comme structurante (échanges entre le nord et le sud du département) pour parvenir à cet objectif.

En 2017, la ligne Quimper – Landerneau a bénéficié d'importants travaux de régénération et de modernisation offrant un service de 9 allers-retours par jour et un meilleur temps de parcours d'1h01 (Brest – Quimper). Dans le cadre du projet LNOBPL, des pistes d'amélioration supplémentaires du service ferroviaire sur cet axe ont été étudiées.

 

Quelques documents pour en savoir plus

  • Le rapport de Description du réseau (étude du débat public – SNCF Réseau)
  • L'étude présentant le Service ferroviaire actuel et dans une situation projetée en 2030 sans ou avec LNOBPL (étude du débat public – SNCF Réseau)
  • Le "Carnet d'exploration" portant sur la Mobilité en Bretagne à l'horizon 2035 (étude de 2016 – DREAL Bretagne)