Les objectifs

Dégager des possibilités d’évolution à long terme du réseau en augmentant la capacité notamment aux abords des principales agglomérations pour les voyageurs et les marchandises

A l’horizon 2020 dans les zones denses, le réseau ferroviaire existant sera au maximum de ses performances en matière de capacité*(le nombre de trains maximum pouvant être accueillis par heure et par sens sur le réseau, à ne pas confondre avec la capacité d’emport d’un train en nombre de voyageurs). En complément des quatre autres objectifs du projet et pour répondre aux enjeux de développement démographique, il paraît important de dégager des possibilités d'évolution à long terme sur le réseau.

Compte-tenu de la croissance démographique attendue dans les prochaines années, il apparaît nécessaire d'augmenter les fréquences proposées sur les tronçons les plus occupés. Les abords des métropoles, aux heures de pointe, sont particulièrement concernés. Il s'agira, à long terme, de développer des transports du quotidien (déplacements domicile-travail, domicile-études) plus performants avec une ambition de fréquences au quart d'heure sur les dessertes péri-urbaines (actuellement à la demi-heure).

Les améliorations permises par le projet sur le réseau structurant du Grand Ouest profiteront également au développement du fret ferroviaire.

 

Quelques documents pour en savoir plus

  • L'étude présentant le Service ferroviaire actuel et dans une situation projetée en 2030 sans ou avec LNOBPL (étude du débat public – SNCF Réseau)
  • Les études sur le Noeud de Rennes et le Noeud de Nantes (études du débat public – SNCF Réseau)
  • La Note d'enjeux Fret (étude du débat public – SNCF Réseau)
  • Le "Carnet d'exploration" portant sur la Mobilité en Bretagne à l'horizon 2035 (étude de 2016 – DREAL Bretagne)