L’étape complémentaire

Suite au débat public, SNCF Réseau a décidé la poursuite des études et de la concertation lors d’une étape dite complémentaire au débat public. La concertation menée a permis d’approfondir les besoins de tous les acteurs du territoire concernant le projet suivant les cinq objectifs, validés pendant le débat.

Lors de cette concertation volontaire, SNCF Réseau a demandé la nomination d’un garant par la CNDP (Commission nationale du débat public). Une charte de la concertation a également été rédigée afin de garantir la sérénité des débats. Le garant de la concertation, M. Alain Radureau, désigné le 3 février 2016, constituait un intermédiaire neutre entre le public et le maître d’ouvrage.

L’objectif de cette concertation était essentiellement d’approfondir les réflexions menées jusqu’à présent en matière de besoins de déplacement des acteurs sur le territoire et par conséquent de contribuer à définir des fonctionnalités* attendues pour chaque objectif du projet.

*Service qu’un projet de ligne ferroviaire permet de rendre : fréquence de passage des trains, temps de parcours, vitesse, desserte, correspondances à assurer, etc.

Le projet présenté

Pour aller plus loin dans les expressions sur les fonctionnalités, SNCF Réseau et ses partenaires ont fait le choix ne pas proposer des scénarios d'aménagement « clé-en-main ».  Ainsi, l’ensemble des solutions techniques d'aménagement disponibles a été présenté afin de permettre une construction plus fine de scénarios pouvant répondre aux fonctionnalités choisies au travers d'un outil spécifique développé pour cette concertation : le simulateur simplifié de scénarios. Les scénarios ainsi construits ont permis aux utilisateurs d’appréhender, au regard de leurs besoins, la complexité d'un projet ferroviaire et les conséquences de leurs choix.

Simulateur de scénarios

A noter que les solutions d’aménagement entre Brest et Quimper, étudiées lors de cette nouvelle étape, ont été intégrées au simulateur de scénarios tandis que les solutions techniques contournant Lamballe comme Redon ont été écartées, conformément aux enseignements du débat public.

Les dispositifs et la participation

Deux dispositifs distincts ont été mis en place durant cette concertation : l’un digital et l’autre sous forme d’ateliers.

Le dispositif digital était composé du simulateur de scénarios, d’un forum participatif permettant au grand public de s’exprimer et poser ses questions directement au maître d’ouvrage et de ce site internet dédié où chacun peut retrouver l’ensemble des informations sur le projet.

Au niveau de la participation, plus de 15 000 internautes se sont rendus sur le site pendant la concertation et environ 5 000 parties ont été engagées sur le simulateur de scénarios.

Les ateliers de concertation ont été menés sur l’ensemble du territoire de projet. SNCF Réseau est ainsi allé à la rencontre de différents publics : citoyens, associations, acteurs économiques, jeunes du territoire, voyageurs et élus. Les dispositifs ont été adaptés en fonction des acteurs. Ils ont globalement permis de travailler sur l'appropriation des mobilités sur le territoire de projet comme des spécificités du transport ferroviaire ainsi que d’analyser les besoins de déplacements et de mobilités pour proposer des fonctionnalités préférentielles pour le projet. Parfois, ils ont illustré ces demandes avec des suggestions de scénarios de projets via le simulateur.

Les ateliers ont réuni plus de 500 personnes, tous acteurs confondus.

Les résultats de la concertation et ses suites

Le garant de la concertation a rendu et présenté son rapport à la CNDP, le 5 juillet 2017, qui en a pris acte ainsi que du bilan de la concertation, rédigé par SNCF Réseau. Ce dernier a été publié sur le site internet le 10 juillet 2017.

  Consulter le rapport du garant

  Consulter le bilan de la concertation

Ces deux documents constitueront avec ceux du débat public, la décision de SNCF Réseau du 21 mai 2015, les études préalables au débat public et les études complémentaires au débat public, un outil d’aide à la décision pour le Comité de pilotage. Celui-ci arrêtera les fonctionnalités et le ou les scénarios préférentiels d’aménagement retenus pour la poursuite du projet LNOBPL. Puis, sur cette base, l’État rendra une décision ministérielle sur la suite qu’il souhaite donner au projet de Liaisons nouvelles Ouest Bretagne – Pays de la Loire.