Vos contributions

Filtrer les contributions par thématique·s

Filtrer par type·s de contribution

Avis
N°104 - Romann Dominique - 14/01/2022
En synthèse, La FNAUT Pays de la Loire approuve la réalisation de la ligne nouvelle Rennes Redon, à double usage (accès Bretagne Sud et Nantes) qui doit aller de pair avec un renforcement de l’offre ferroviaire , en particulier de trains du quotidien, pour réduire les investissements routiers et les émissions du secteur des transports, faciliter le transfert modal. Elle demande :

• la prise en compte de l’axe Rennes Saint Nazaire dans le programmation LNOBPL. Des circulations directes sur cet axe sont à ajouter aux objectifs actuels et apporteront un supplément d’intérêt au projet et l’appui des habitants et territoires bénéficiaires.

• la réalisation d’un raccordement rapide à l’Ouest de Savenay (dans la mesure où l’emprise par Besné, à protéger, ne serait pas disponible actuellement) pour le fret et les voyageurs, qui permettra la mise en service de liaisons Rennes Saint Nazaire.

• L’amélioration de la liaison actuellement tronçonnée Nantes Rennes par Châteaubriant, au service de territoires mal desservis et éloignés du tracé par Redon. La FNAUT a fait des propositions.

• la desserte des principales gares des territoires intermédiaires, que ce soit sur les liaisons Nantes / Rennes ou Rennes / St Nazaire.

Le renforcement des liaisons entre l’Estuaire, la Bretagne Sud et…
En synthèse, La FNAUT Pays de la Loire approuve la réalisation de la ligne nouvelle Rennes Redon, à double usage (accès Bretagne Sud et Nantes) qui doit aller de pair avec un renforcement de l’offre ferroviaire , en particulier de trains du quotidien, pour réduire les investissements routiers et les émissions du secteur des transports, faciliter le transfert modal. Elle demande :

• la prise en compte de l’axe Rennes Saint Nazaire dans le programmation LNOBPL. Des circulations directes sur cet axe sont à ajouter aux objectifs actuels et apporteront un supplément d’intérêt au projet et l’appui des habitants et territoires bénéficiaires.

• la réalisation d’un raccordement rapide à l’Ouest de Savenay (dans la mesure où l’emprise par Besné, à protéger, ne serait pas disponible actuellement) pour le fret et les voyageurs, qui permettra la mise en service de liaisons Rennes Saint Nazaire.

• L’amélioration de la liaison actuellement tronçonnée Nantes Rennes par Châteaubriant, au service de territoires mal desservis et éloignés du tracé par Redon. La FNAUT a fait des propositions.

• la desserte des principales gares des territoires intermédiaires, que ce soit sur les liaisons Nantes / Rennes ou Rennes / St Nazaire.

Le renforcement des liaisons entre l’Estuaire, la Bretagne Sud et Brest via Redon
L'avis joint détaille notre position
Avis
N°103 - Joris SIttler - 10/01/2022
Le problème de capacité des lignes existantes (en particulier à proximité de Rennes et Nantes jusqu'aux terminus périurbains) provient principalement de l’hétérogénéité des vitesses des trains due aux différentes dessertes (omnibus, maillage régional, longue distance). Il y a deux moyens d'y remédier (outre la construction de voies d'évitement permettant des dépassements) : ralentir les trains les plus rapides (pas souhaitable évidemment) ou accélérer les plus lents.
Or il me semble que cette seconde solution n'a pas été étudiée ici, alors que c'est la base dans les pays ou le ferroviaire est le plus développé. Quand on prend un TER omnibus en Bretagne (ou ailleurs en France, en général), pardonnez-moi mais on se traîne.
Les arrêts durent forfaitairement une minute même dans une halte ou descendent 3 personnes, les accélérations sont molles et les freinages longs. Cela découle à la fois de facteurs humains/organisationnels (les arrêts tracés à 30 secondes sont communs en Alsace mais c'est l'exception française, hors banlieue parisienne : pourquoi ?) et le matériel roulant pas vraiment optimisé (outre les Z-TER complètement inadaptées à ces dessertes et heureusement plus beaucoup utilisées) : les AGC ont des performances correctes mais une adhérence médiocre donc à la moindre chute de feuilles ils ne tiennent même plus les…
Le problème de capacité des lignes existantes (en particulier à proximité de Rennes et Nantes jusqu'aux terminus périurbains) provient principalement de l’hétérogénéité des vitesses des trains due aux différentes dessertes (omnibus, maillage régional, longue distance). Il y a deux moyens d'y remédier (outre la construction de voies d'évitement permettant des dépassements) : ralentir les trains les plus rapides (pas souhaitable évidemment) ou accélérer les plus lents.
Or il me semble que cette seconde solution n'a pas été étudiée ici, alors que c'est la base dans les pays ou le ferroviaire est le plus développé. Quand on prend un TER omnibus en Bretagne (ou ailleurs en France, en général), pardonnez-moi mais on se traîne.
Les arrêts durent forfaitairement une minute même dans une halte ou descendent 3 personnes, les accélérations sont molles et les freinages longs. Cela découle à la fois de facteurs humains/organisationnels (les arrêts tracés à 30 secondes sont communs en Alsace mais c'est l'exception française, hors banlieue parisienne : pourquoi ?) et le matériel roulant pas vraiment optimisé (outre les Z-TER complètement inadaptées à ces dessertes et heureusement plus beaucoup utilisées) : les AGC ont des performances correctes mais une adhérence médiocre donc à la moindre chute de feuilles ils ne tiennent même plus les horaires actuels (malgré les efforts des conducteurs), les Regio2N adhèrent à peine mieux mais la version longue est un peu sous-motorisée...
Avec un matériel à hautes performances (et un grand nombre d'essieux moteurs pour éviter les patinages) comme ce qui se fait en Allemagne et une conduite incisive, il y aurait sans doute matière à gagner des minutes et ainsi, par exemple, desservir tous les arrêts sur les missions Rennes-Messac au lieu de faire une alternance.
Avis
N°102 - Anonyme - 09/01/2022
- Améliorer la liaison saint brieuc - dol de bretagne en créant des horaires permettant un trajet direct. Actuellement les horaires ne permettent ce voyage meme si la ligne " physique " existe et developper un trajet saint brieuc saint malo
- Proposer des tarifs suffisamment attractifs pour les familles. Actuellement a 5, il reste plus interressant financièrement de prendre sa voiture que de prendre le train meme pour des trajets courts type lamballe rennes La carte famille nombreuse et les cartes d abonnement ne sont valables que pour des voyages tres réguliers et demeurent en investissement initial pas toujours rentabilisés
- proposer des tarifs attractifs en dehors des horaires tres tot ou tres tard
- Améliorer la liaison saint brieuc - dol de bretagne en créant des horaires permettant un trajet direct. Actuellement les horaires ne permettent ce voyage meme si la ligne " physique " existe et developper un trajet saint brieuc saint malo
- Proposer des tarifs suffisamment attractifs pour les familles. Actuellement a 5, il reste plus interressant financièrement de prendre sa voiture que de prendre le train meme pour des trajets courts type lamballe rennes La carte famille nombreuse et les cartes d abonnement ne sont valables que pour des voyages tres réguliers et demeurent en investissement initial pas toujours rentabilisés
- proposer des tarifs attractifs en dehors des horaires tres tot ou tres tard
Questions
N°101 - Anonyme - 09/01/2022
Réalisant régulièrement Paris Avignon en tgv soit 690 km en 2h40 soit 4,3km/mn je trouve étonnant de devoir mettre plus de 3h30 voir parfois 3h50 pour parcourir 525 km soit 2,5/mn minimum voir 2,3 km/mn mais parle t on du même train? TGV?
Réalisant régulièrement Paris Avignon en tgv soit 690 km en 2h40 soit 4,3km/mn je trouve étonnant de devoir mettre plus de 3h30 voir parfois 3h50 pour parcourir 525 km soit 2,5/mn minimum voir 2,3 km/mn mais parle t on du même train? TGV?
Avis
N°99 - LE ROUX-MEUNIER - 08/01/2022
Ce projet est déconnecté de la réalité. Mettre autant de milliards pour gagner quelques minutes entre Brest et Paris et entre Rennes et Nantes est impensable lorsqu’on connaît les besoins en termes de train du quotidien et de fret.
Les bretons veulent avant tout des trains de proximité confortables, qui fonctionnent et avec de bonnes fréquences.
Le temps et l’argent qui sera englouti par un tel projet doivent être mis en priorité sur le fret et le train du quotidien pour éviter le tout voiture et l’auto-solo qui sont largement dominants dans notre Région. Pour cela il faut  :
- travailler à une vraie ligne entre Rennes et Nantes via Chateaubriant
- remettre du train entre St Brieuc et Auray
- remettre du train entre Fougères et Rennes
- améliorer les liaisons entre la Bretagne et la Normandie
- améliorer la liaison Brest-Quimper
- remettre du train de nuit et des lignes transversales sans passer par Paris
- augmenter les fréquences des TER
- créer un RER rennais
- investir dans du matériel performant et pouvant embarquer des vélos
Il est fort à craindre que si un tel chantier était mis en œuvre, les demandes d’amélioration, rénovation et création de lignes indispensables pour innerver l’ensemble du territoire breton soient totalement retardées voire abandonnées.
Déjà, avec l’arrivée de…
Ce projet est déconnecté de la réalité. Mettre autant de milliards pour gagner quelques minutes entre Brest et Paris et entre Rennes et Nantes est impensable lorsqu’on connaît les besoins en termes de train du quotidien et de fret.
Les bretons veulent avant tout des trains de proximité confortables, qui fonctionnent et avec de bonnes fréquences.
Le temps et l’argent qui sera englouti par un tel projet doivent être mis en priorité sur le fret et le train du quotidien pour éviter le tout voiture et l’auto-solo qui sont largement dominants dans notre Région. Pour cela il faut  :
- travailler à une vraie ligne entre Rennes et Nantes via Chateaubriant
- remettre du train entre St Brieuc et Auray
- remettre du train entre Fougères et Rennes
- améliorer les liaisons entre la Bretagne et la Normandie
- améliorer la liaison Brest-Quimper
- remettre du train de nuit et des lignes transversales sans passer par Paris
- augmenter les fréquences des TER
- créer un RER rennais
- investir dans du matériel performant et pouvant embarquer des vélos
Il est fort à craindre que si un tel chantier était mis en œuvre, les demandes d’amélioration, rénovation et création de lignes indispensables pour innerver l’ensemble du territoire breton soient totalement retardées voire abandonnées.
Déjà, avec l’arrivée de la LGV en 2017, les usagers du quotidien ont constaté une dégradation dans les fréquences et correspondances. Les TER ont été supprimés le dimanche sur la première couronne rennaise.
Plus récemment, SNCF Réseau a modifié des horaires de TGV sans se préoccuper des conséquences sur les correspondances TER et sur les horaires de travail des abonnés. Qu’en sera-t’il avec ces LNOPBL qui seront bien évidemment toujours prioritaires  sur les TER ?...
On nous dit que c’est un projet destiné à rendre les métropoles de Brest, Rennes et Nantes plus attractives, mais pour QUI et POURQUOI ?
Qu’en est-il du reste du territoire breton ? Qu’en est-il des vrais besoins de train en Bretagne ?
Avis
N°98 - Anonyme - 04/01/2022
Bonjour .. "le bout de la terre, Brest et Quimper " est encore très loin de Paris et le restera encore un moment je pense.
En lisant les médias divers on parle d une ligne grande Vitesse (on dit plus TGV) entre Bordeaux- Toulouse mais aussi le long de la cote Méditerranéenne comprenant Béziers, Montpellier, Toulon, Nice Marseilles , même d un tunnel sous tout Marseille et j'en oublie et on tergiverse pour construire une ligne Grande vitesse pour le bout de la Bretagne ( Rennes n est pas a celle seule la Bretagne). Les lignes grande vitesse de Paris vers le Sud de La France n ont pas eu de mal a être financées pas l état donc par le contribuable ? Par contre il n est pas question de le faire pour La Bretagne ( c est à la région de payer donc aux Bretons) .. Mais que font donc "nos élus Bretons" de droite ou de gauche pour taper du poing sur la table depuis le temps que le sujet est évoqué ? Comme dit la CLCV , la Bretagne , ses habitants, ses entreprises, ses électeurs ne doivent pas être oubliés..
De plus , n est il pas aussi aberrant de mettre en TER 1H20 ou 1H30 entre Brest et Quimper alors qu'en voiture il suffit de 35 a 40mn ? La voiture dégage 50 fois de plus de gaz a effet de serre que le train...
En regardant votre projet il me semble que c est bien long pour une telle réalisation .
Est ce ce cela aussi qu…
Bonjour .. "le bout de la terre, Brest et Quimper " est encore très loin de Paris et le restera encore un moment je pense.
En lisant les médias divers on parle d une ligne grande Vitesse (on dit plus TGV) entre Bordeaux- Toulouse mais aussi le long de la cote Méditerranéenne comprenant Béziers, Montpellier, Toulon, Nice Marseilles , même d un tunnel sous tout Marseille et j'en oublie et on tergiverse pour construire une ligne Grande vitesse pour le bout de la Bretagne ( Rennes n est pas a celle seule la Bretagne). Les lignes grande vitesse de Paris vers le Sud de La France n ont pas eu de mal a être financées pas l état donc par le contribuable ? Par contre il n est pas question de le faire pour La Bretagne ( c est à la région de payer donc aux Bretons) .. Mais que font donc "nos élus Bretons" de droite ou de gauche pour taper du poing sur la table depuis le temps que le sujet est évoqué ? Comme dit la CLCV , la Bretagne , ses habitants, ses entreprises, ses électeurs ne doivent pas être oubliés..
De plus , n est il pas aussi aberrant de mettre en TER 1H20 ou 1H30 entre Brest et Quimper alors qu'en voiture il suffit de 35 a 40mn ? La voiture dégage 50 fois de plus de gaz a effet de serre que le train...
En regardant votre projet il me semble que c est bien long pour une telle réalisation .
Est ce ce cela aussi qu' on propose a certaines autres grandes Régions du Sud et du Sud Ouest ? Je n en ai pas l impression..

En accord avec l' association CLCV

Bien cordialement
Avis
N°97 - claude Le Gloanic - 27/12/2021
Notre structure étant engagée dans une démarche de développement durable aboutie et reconnue internationalement, nous souhaitons favoriser les déplacement sobre en production de CO².
D'ores et déjà nous avons une place donnant des idées sans auto, en l’occurrence arrivée en gare de Vannes et ensuite des solutions type vélos ou location de véhicule électrique pour venir jusqu'au camping, puisque nous disposons de bornes de recharges.
Un maillage et une fréquence adaptée permettrait une circulation croisée et favoriserait les séjours week end pour notre camping, et une liaison facilitée entre le sud morbihan et les lieux de résidence situé dans un rayon de 200-250 km
Notre structure étant engagée dans une démarche de développement durable aboutie et reconnue internationalement, nous souhaitons favoriser les déplacement sobre en production de CO².
D'ores et déjà nous avons une place donnant des idées sans auto, en l’occurrence arrivée en gare de Vannes et ensuite des solutions type vélos ou location de véhicule électrique pour venir jusqu'au camping, puisque nous disposons de bornes de recharges.
Un maillage et une fréquence adaptée permettrait une circulation croisée et favoriserait les séjours week end pour notre camping, et une liaison facilitée entre le sud morbihan et les lieux de résidence situé dans un rayon de 200-250 km
Avis
N°96 - Anonyme - 24/12/2021
Bonjour,
J'habite à l'est du centre bretagne et est à 30min de Loudeac et un peu plus de Rennes je précise en voiture car en bus le temps est beaucoup plus long.
Bien qu' une liaison de bus desserve notre commune, il est difficile de se rendre à son travail en prenant ce mode de locomotion.
Pour me rendre à Rennes et comme beaucoup de personnes du secteur , quotidiennement matin et soir,
je prends ma voiture jusque la gare la plus proche (Montauban de bretagne). En effet, il n existe pas de liaisons bus arrêtant à cette gare alors que l'accessibilité à l'entrée de Rennes et aux parkings devient difficile à certaines heures.
Des navettes bus-train seraient envisageables? Sans rallonger le temps entre l heure de montée bus et l arrêt gare?
Et ces navettes pourraient elles être compatibles avec tous les horaires d arrêts des trains en gare ?
Ce sont des questions que je me pose depuis longtemps, je profite de ce questionnaire pour vous les suggérer.
Merci de m'avoir lu.
Cordialement



Bonjour,
J'habite à l'est du centre bretagne et est à 30min de Loudeac et un peu plus de Rennes je précise en voiture car en bus le temps est beaucoup plus long.
Bien qu' une liaison de bus desserve notre commune, il est difficile de se rendre à son travail en prenant ce mode de locomotion.
Pour me rendre à Rennes et comme beaucoup de personnes du secteur , quotidiennement matin et soir,
je prends ma voiture jusque la gare la plus proche (Montauban de bretagne). En effet, il n existe pas de liaisons bus arrêtant à cette gare alors que l'accessibilité à l'entrée de Rennes et aux parkings devient difficile à certaines heures.
Des navettes bus-train seraient envisageables? Sans rallonger le temps entre l heure de montée bus et l arrêt gare?
Et ces navettes pourraient elles être compatibles avec tous les horaires d arrêts des trains en gare ?
Ce sont des questions que je me pose depuis longtemps, je profite de ce questionnaire pour vous les suggérer.
Merci de m'avoir lu.
Cordialement



Avis
N°95 - MARTEL Claude - 23/12/2021
Au nom de la CLCV, je demande :
- la réduction du temps de trajet entre Brest-Quimper et Rennes (1 h 30 maximum) de manière à parvenir à 3 h pour le Brest-Paris
- la mise en oeuvre d'une vraie liaison TGV Bordeaux-Nantes-Quimper avec correspondances immédiates
- le bouclage TGV entre Quimper et Brest avec un temps de trajet très inférieur à 1 h pour rendre le train concurrentiel de la voiture
- le maintien des lignes transversales bretonnes
Au nom de la CLCV, je demande :
- la réduction du temps de trajet entre Brest-Quimper et Rennes (1 h 30 maximum) de manière à parvenir à 3 h pour le Brest-Paris
- la mise en oeuvre d'une vraie liaison TGV Bordeaux-Nantes-Quimper avec correspondances immédiates
- le bouclage TGV entre Quimper et Brest avec un temps de trajet très inférieur à 1 h pour rendre le train concurrentiel de la voiture
- le maintien des lignes transversales bretonnes
Questions
N°94 - Anonyme - 23/12/2021
Bonjour,

Des webinaires de présentation du projet sont ils envisagés Si oui, pourriez vous indiquer les dates sur le site?

Merci
Bonjour,

Des webinaires de présentation du projet sont ils envisagés Si oui, pourriez vous indiquer les dates sur le site?

Merci
Avis
N°93 - THOMAS Yvon - 21/12/2021
Madame, Monsieur,

En cette période où l’on reparle de projets ferroviaires, la CLCV tient à rappeler que la Bretagne ne doit pas être oubliée, d’une part, en raison de sa position géographique qui la défavorise par rapport aux autres régions françaises, et, d’autre part, afin de contribuer de manière rapide et efficace à réduire les gaz à effet de serre en offrant de réelles alternatives à l’avion et aux voitures afin d'atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050. En effet, les transports sont le secteur le plus émetteur en gaz à effet de serre, avec 30% du total national en 2020. Nous devons avoir toujours en tête en tant que consommateurs que, selon les chiffres de l’ADEME, le train électrique émet 50 fois moins de gaz à effet de serre que la voiture et 100 fois moins que l’avion...(Voir le calculateur de l'ADEME).
C’est pourquoi, dans la consultation engagée sur les lignes nouvelles ouest Bretagne pays de Loire (LNOBPL), la CLCV au nom des consommateurs défendra, comme lors de la précédente consultation :
-la réduction du temps de trajet entre Brest-Quimper et Rennes (1 h 30 maximum) de manière à parvenir à 3 heures pour le Brest-Paris.
-la mise en œuvre d’une vraie liaison en TGV entre Bordeaux-Nantes-Quimper avec correspondances immédiates.
-le bouclage TGV entre Quimper et Brest avec un temps de trajet…
Madame, Monsieur,

En cette période où l’on reparle de projets ferroviaires, la CLCV tient à rappeler que la Bretagne ne doit pas être oubliée, d’une part, en raison de sa position géographique qui la défavorise par rapport aux autres régions françaises, et, d’autre part, afin de contribuer de manière rapide et efficace à réduire les gaz à effet de serre en offrant de réelles alternatives à l’avion et aux voitures afin d'atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050. En effet, les transports sont le secteur le plus émetteur en gaz à effet de serre, avec 30% du total national en 2020. Nous devons avoir toujours en tête en tant que consommateurs que, selon les chiffres de l’ADEME, le train électrique émet 50 fois moins de gaz à effet de serre que la voiture et 100 fois moins que l’avion...(Voir le calculateur de l'ADEME).
C’est pourquoi, dans la consultation engagée sur les lignes nouvelles ouest Bretagne pays de Loire (LNOBPL), la CLCV au nom des consommateurs défendra, comme lors de la précédente consultation :
-la réduction du temps de trajet entre Brest-Quimper et Rennes (1 h 30 maximum) de manière à parvenir à 3 heures pour le Brest-Paris.
-la mise en œuvre d’une vraie liaison en TGV entre Bordeaux-Nantes-Quimper avec correspondances immédiates.
-le bouclage TGV entre Quimper et Brest avec un temps de trajet passant largement sous la barre de 1 heure pour rendre le train concurrentiel par rapport aux voitures.
-sans oublier les lignes transversales (Saint Brieuc-Auray, Guingamp-Carhaix…).

Enfin, le schéma des trains de nuit qui se discute actuellement doit aussi relier la région Bretonne (y compris au départ de Brest et de Quimper) en connectant au moins Rennes aux régions de l'est et du sud.

Vous remerciant pour cette consultation
Avis
N°91 - SalmonPhilippe - 17/12/2021
Aujourd’hui, la métropole de Rennes subit une dégradation des conditions de circulation voiture avec une augmentation de trafic sans précédent
Nous allons certes pouvoir bénéficier très bientôt d’une deuxième ligne de métro qui devrait décongestionner en partie cette circulation, et il est prévu à l’horizon 2025-2026 l’installation de lignes de Trambus qui desserviront les principaux centres péri-urbains concentrant les plus grandes populations.
Nous avons cependant la chance de disposer de lignes SNCF, en particulier sur l’axe Rennes -Redon, et sur la commune de Bruz en particulier (19.000 habitants recensés au 1er janvier 2019) qui permettent à une partie de la population de ne pas prendre son véhicule personnel et donc de saturer les routes. C’est le cas d’un nombre grandissant de voyageurs qui malheureusement ne peuvent pas toujours prendre un train du fait du trop peu de rames proposées, celles existantes étant toujours saturées
Il serait très opportun, au moment où nous sommes tous en train de réfléchir à réduire les transports et les émissions de CO2 et de GES, de se poser les bonnes questions pour offrir des alternatives au tout voiture comme nous essayons de le faire sur la métropole.
Aussi je trouverais intelligent d’augmenter les rotations des TER, ou pourquoi pas d’installer des RER qui auraient des fréquences plus élevées afin que nos…
Aujourd’hui, la métropole de Rennes subit une dégradation des conditions de circulation voiture avec une augmentation de trafic sans précédent
Nous allons certes pouvoir bénéficier très bientôt d’une deuxième ligne de métro qui devrait décongestionner en partie cette circulation, et il est prévu à l’horizon 2025-2026 l’installation de lignes de Trambus qui desserviront les principaux centres péri-urbains concentrant les plus grandes populations.
Nous avons cependant la chance de disposer de lignes SNCF, en particulier sur l’axe Rennes -Redon, et sur la commune de Bruz en particulier (19.000 habitants recensés au 1er janvier 2019) qui permettent à une partie de la population de ne pas prendre son véhicule personnel et donc de saturer les routes. C’est le cas d’un nombre grandissant de voyageurs qui malheureusement ne peuvent pas toujours prendre un train du fait du trop peu de rames proposées, celles existantes étant toujours saturées
Il serait très opportun, au moment où nous sommes tous en train de réfléchir à réduire les transports et les émissions de CO2 et de GES, de se poser les bonnes questions pour offrir des alternatives au tout voiture comme nous essayons de le faire sur la métropole.
Aussi je trouverais intelligent d’augmenter les rotations des TER, ou pourquoi pas d’installer des RER qui auraient des fréquences plus élevées afin que nos concitoyens puissent être sûrs de pouvoir se rendre à la ville centre ou ailleurs en transport en commun.
La grande majorité de la population a maintenant conscience des soucis qu’engendrent les conséquences des transports sur le climat, mais il faut les aider à transformer cette prise de conscience en actes : la situation est assez critique pour que l’apport des transports en commun évolue car les solutions existent, et même si cela doit engendrer des coûts supplémentaires, sachez ne rien faire serait à la longue encore plus coûteux.
Philippe SALMON
Maire de BRUZ
Vice-président de Rennes Métropole
Avis
N°90 - Anonyme - 15/12/2021
Pour diminuer la circulation automobile dans l'agglomération rennaise : Augmenter le nombre de rotation ferroviaire entre la gare de Mordelles/L'Hermitage et Rennes, réaliser des parkings sur l'enclave de la SNCF de la gare Mordelles/L'Hermitage,
Pour diminuer la circulation automobile dans l'agglomération rennaise : Augmenter le nombre de rotation ferroviaire entre la gare de Mordelles/L'Hermitage et Rennes, réaliser des parkings sur l'enclave de la SNCF de la gare Mordelles/L'Hermitage,
Avis
N°89 - Anonyme - 15/12/2021
Il est temps de prévoir un trajet St Brieuc-Lorient en train.
Je serais la première à le prendre tous les jours !
Le bus existe mais c'est long long long !
Il est temps de prévoir un trajet St Brieuc-Lorient en train.
Je serais la première à le prendre tous les jours !
Le bus existe mais c'est long long long !
Avis
N°88 - Eastabrook Jean - 15/12/2021
Je suis amené de nombreuses fois dans l'année à rejoindre Rouen avec ma famille et n'ai d'autre choix (antiecologiqie) que d'y aller avec mon propre véhicule ou en BlaBlacar, faute à l'impossibilité de trouver une liaison de correspondance interégionale type Flixbus. Rouen Caen Rennes en concordance avec le TGV Paris/ Brest.
Difficile de se résigner à faire le choix coûteux et absurde d'un Rouen/Paris/Rennes/Saint Brieuc qui demande 7 heures et + de durée de trajet !
A quand une concordance (cohérence ?) horaire interégionale des moyens de transport Normandie/Bretagne (sans passer par Paris) ?




Je suis amené de nombreuses fois dans l'année à rejoindre Rouen avec ma famille et n'ai d'autre choix (antiecologiqie) que d'y aller avec mon propre véhicule ou en BlaBlacar, faute à l'impossibilité de trouver une liaison de correspondance interégionale type Flixbus. Rouen Caen Rennes en concordance avec le TGV Paris/ Brest.
Difficile de se résigner à faire le choix coûteux et absurde d'un Rouen/Paris/Rennes/Saint Brieuc qui demande 7 heures et + de durée de trajet !
A quand une concordance (cohérence ?) horaire interégionale des moyens de transport Normandie/Bretagne (sans passer par Paris) ?